Jean-Marie Baumier

Bienvenue

Formation et Conseil en Génodique
Accueil Accueil Genodique Genodique Potentiels Potentiels Sujet / Objet Sujet / Objet Protéodies Protéodies Prestations Prestations Formations Formations Contact Contact

Se former

Pourquoi se former ? Qui ? Comment ? Quel contenu ?

Interagir sur le vivant avec des suites de notes ?

Depuis 1985, Joêl Sternheimer, ainsi que quelques personnes d’origines diverses (chercheurs,  étudiants, particuliers, musiciens, ... ) ont développé des expérimentations, tant sur les cellules en  culture que sur des plantes, des animaux ou eux-mêmes. Les connaissances scientifiques ont aussi  bien évoluées ainsi que les outils de travail, les méthodes et les moyens informatiques. L’accès aux  informations concernant la structure et la composition des protéines facilitent la création de  nouvelles protéodies. 
© Jean-Marie Baumier 2017  Made with MAGIX SIRET : 51803481400021

Conférences

Pour des Associations, des groupements de particuliers, de professionnels ...

Des notes de musique pour prendre soin ?

Voire, mieux encore !   Des suites de notes de musique pour mieux comprendre, et dialoguer, se mettre en rapport avec ce  qui nous entoure. Avec ceux qui nous entourent, devrais-je dire !  En 1983, Joël Sternheimer, un physicien français, publie un document à l’Académie des Sciences  mettant en évidence que la structure même de la matière est conditionnée par des lois musicales !  La question se pose alors : existe-t-il des synchronisations de même ordre dans le vivant ? ... L’idée  de chercher vers l’expression des gènes (soit la synthèse des protéines au coeur de nos cellules)  s’impose à lui.  Il étudie par son approche théorique, les ondes associées à cette activité naturelle qui a lieu au sein  de nos cellules. Il en déduit une forme de “codage” en fonction des acides aminés en jeu dans ces  synthèses de protines, mettant en lien, en rapport, des notes précises de la gamme musicale bien  connue de nous tous.   Avec les quelques descriptions de gènes et de protéines disponibles à l’époque, il élabore quelques  séquences de notes devant être, suivant ses calculs, la “réplique” audible des  phénomènes  ondulatoires au sein de la cellule. ce que l’on aurait pu appeler en quelque sorte, la musique des  protéines.  Fin 1985, il observera la première réaction humaine à l’écoute d’une telle séquence de notes de  musique ... En fait, la première Protéodie ! 

La place centrale du Sujet

Les recherches théoriques du Joël Sternheimer l’ont mené à introduire des dimentions additionnelles à  l’espace-temps. C’est-à-dire qu’au delà des dimensions de notre univers habituels (longueur, largeur,  hauteur, et temps), des dimensions qui échappent à nos 5 sens existent nécessaireement pour  maintenir la cohérence de l’univers. Certaines de ces dimensions additionnelles sont interprétées  comme étant des dimensions liées au Sujet.  Pour faire court, cela voudrait dire en quelque sorte que l’observation d’un objet par une personne  sous-tend une “mise en relation” vibratoire induisant qu’il y a du sujet dans l’objet observé.  Les implications de ces hypothèses sont très importantes dans notre manière de perçevoir et d’agir  dans le monde.

PROTEODIES

plus d'infos  plus d'infos plus d'infos  plus d'infos