Jean-Marie Baumier

Protéodies

Formation et Conseil en Génodique
Accueil Accueil Genodique Genodique Potentiels Potentiels Sujet / Objet Sujet / Objet Protéodies Protéodies Prestations Prestations Formations Formations Contact Contact © Jean-Marie Baumier 2017
Made with MAGIX

Principe des protéodies

Lors de la synthèse d’une protéine au sein d’une cellule, les « accrochages » successifs sur un ribosome  d’acides aminés portés par leur ARN de transfert, donnent lieu à l’émission d’ondes d’échelle. Chaque  onde est caractéristique de l’acide aminé. La propriété de l’onde d’échelle est que cette onde se  propage dans une infinité de repères situés à différentes échelles. Par le calcul, Joël Sternheimer a  établi la fréquence de ces ondes d’échelle correspondant aux 20 acides aminés utilisés par le corps  humain, ce qui lui a fourni 10 fréquences distinctes. Le constat a été le suivant : quand on « rejoue »  en le transposant dans le domaine audible l’enchaînement des fréquences spécifiques des acides  aminés d’une protéine, on observe une augmentation de la synthèse de cette protéine. La séquence des  sons spécifique à la synthèse ou à l’inhibition d’une protéine est appelée Protéodie.   Le brevet de cette application a permis de valider le procédé par un jugement de l’Office européen qui a  reconnu l’existence et la reproductibilité du phénomène, en particulier sur des microorganismes et des  cellules en culture, ainsi que la corrélation entre la réaction positive d’un sujet à l’écoute d’une  protéodie et l’action sur la synthèse protéique correspondante.   Les applications de la génodique sont potentiellement très importantes. Que ce soit dans le domaine  des plantes, des animaux ou de l’humain.  

la protéodie

Une protéodie est constituée d’une suite de notes, une sorte de mélodie. Cependant, l’information  pertinente se trouve comme « portée » par l’enchaînement de notes. Un peu comme le langage. Les  mots sont porteurs de sens, mais pas d’idée. Quand on parle, on utilise les mots pour véhiculer des  idées, des concepts, faire passer un message. Et il arrive que l’on n’ait pas besoin de finir la phrase  pour se faire comprendre ! De même, la protéodie a un pouvoir d’évocation pour la cellule ! Elle lui  apporte un message, comme une invitation de production ou de diminution de production d’une  protéine. Il arrive aussi que le langage soit inducteur d’émotions : la poésie est évocatrice, la  métaphore aussi. Nous avons constaté que la protéodie a, de façon directe et profonde, une portée de  cet ordre. Il arrive en effet que l’écoute d’une protéodie déclenche chez une personne une bouffée  émotionnelle, une réminiscence de souvenirs parfois oubliés. La dé-répression du gène codant pour la  protéine peut ainsi faire resurgir le contexte - parfois ancien - qui avait induit un blocage à ce niveau.  

les caractéristiques d’une protéodie

La mélodie d’une protéodie échappe partiellement aux processus cognitifs humains. Ceci veut dire  que même après plusieurs écoutes, il est impossible - loin s’en faut -, même pour un musicien  chevronné, de retranscrire fidèlement la mélodie.   La protéodie est agréable, voire très appréciée (et perçue dans l’instant comme ‘juste’, en fonction  du décodage) quand le corps est en besoin de la stimulation correspondante à cette protéodie.   La protéodie est perçue comme désagréable dans le cas inverse.   Il arrive qu’avec des écoutes répétées (ou au-delà d’une certaine durée), une protéodie au départ  agréable peut devenir franchement désagréable. Ceci correspond à un seuil de production de la  protéine correspondante, devenue en excès. C’est pourquoi l’esprit dans lequel doit se faire les écoutes  est crucial : c’est le sujet écoutant qui peut dire si cela est bon ou pas ! Et bien souvent, une période  d’apprentissage est nécessaire pour apprendre à ressentir « ce qui se passe ». En aucun cas le praticien  ne peut (et ne doit) décider du bon ou du mauvais effet d’une protéodie sur une personne.  
SIRET : 51803481400021
Protéodies Protéodies